La consultation à CAP PME
   
 
Nous joindre  
   
vendremapme.ca  
   
Francis Belzile Profil  
   
Articles  
   
CAP PME Inc.
Accueil
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
 

Quatre pistes à suivre pour améliorer les liquidités

Vous savez, ce n’est pas parce qu’une entreprise est rentable qu’elle est à l’abris d’un manque d’argent pour rencontrer ses obligations à court terme. J’ai connu des cas où la croissance a engendré beaucoup de comptes-à-recevoir entraînant des défauts de paiement par rapport aux fournisseurs. De même, j’ai vu d’autres situations critiques engendrées par des inventaires trop élevés.

Aussi, maîtriser ses finances, c’est entre autres, gérer étroitement ses liquidités.

Voici quatre façons d’y arriver :

Dresser un tableau des flux de trésorerie et faire un suivi rigoureux

L’utilisation d’un chiffrier électronique (ou d’un autre outil informatique) peut grandement aider à voir l’évolution des liquidités, juger des risques et poser des gestes concrets en vue de parer aux problèmes éventuels. Vous devez d’abord établir la liste des entrées et des sorties de fonds par période (généralement pour chaque mois). Puis, partant du solde des liquidités du début, calculez le niveau de liquidités à la fin de chaque période en tenant compte des entrées et des sorties de fonds pour chaque intervalle (le solde de la fin d’une période constitue le solde du début de la suivante). L’examen de chaque période vous permet alors de voir comment fluctue l’encaisse, ainsi que la marge de crédit s’il y a lieu.

Le suivi des encaissements et des décaissements au fil des jours permet d’anticiper les problèmes, favorise un suivi rigoureux des comptes recevables et, au besoin, de retarder les paiements discrétionnaires.

Gérer de près tous les éléments du fonds de roulement

Vous avez avantage à porter attention à tous les postes de l’actif à court terme et du passif à court terme.

Ainsi, de bonnes relations avec les clients et les fournisseurs peuvent aider à libérer plus de liquidités. D’abord, une politique claire de perception des comptes-à-recevoir et un suivi étroit favorisent le maintien à un niveau acceptable de ceux-ci. Vous pouvez aussi offrir des rabais aux clients qui règlent promptement leurs factures.  

D’autre part, et surtout, soyez dur avec les mauvais payeurs. Quand un client ne paie pas, vous financez son entreprise au détriment de la vôtre. Bien plus, et comme plusieurs entrepreneurs me l’ont rapporté, vous encourrez le risque que celui-ci passe de nouvelles commandes chez un concurrent pour ne pas faire face à une demande de paiement de votre part. Il se peut finalement que vous deviez inscrire le compte aux mauvaises créances.

Quant aux fournisseurs, vous avez avantage à profiter des escomptes de paiement rapide si possible ou, à tout le moins, à respecter les délais convenus. En fait, de bonnes relations avec les fournisseurs peuvent aider à l’obtention de bons prix sur les produits et services acquis, ainsi qu’à favoriser l’obtention de meilleurs délais de paiement.

Les stocks sont particulièrement importants à surveiller. Ils mobilisent des sommes qui peuvent être essentielles aux opérations. De plus, si les ventes fléchissent, une accumulation des inventaires peut engendrer des pertes liées à la désuétude. Si cela se produit, vous devez rapidement mettre en œuvre un plan de liquidation. Également, il sera peut-être requis de voir à éliminer les gammes de produits peu ou non rentables. L’analyse des produits peut favoriser des choix stratégiques, en plus de réduire les inventaires.


Emprunter pour préserver le fonds de roulement

Vous procédez à l’acquisition d’équipements, à un agrandissement ou au développement d’un nouveau marché ? Évitez d’investir dans des projets ayant un impact sur plusieurs années financières à même le fonds de roulement. Il est en effet nettement préférable de structurer le financement de ces projets sur le long terme. Au besoin, et si possible, vous pouvez avoir avantage à refinancer les immobilisations pour obtenir des liquidités additionnelles.

Travailler à l’amélioration de la rentabilité

Tout ce qui précède est important, mais ne peut être suffisant sans tirer des activités une rentabilité acceptable. Pour y parvenir, surveillez attentivement les indicateurs clés de l’entreprise, dont entre autres les marges (la marge brute et la marge nette). L’examen de chaque poste des états financiers peut vous aider à identifier des pistes d’améliorations.
S’il y a lieu, parmi les corrections, voyez à éliminer les goulots d’étranglement, le gaspillage et les pertes de temps. Comme moi, vous avez sans doute vu l’ouvrier d’atelier chercher un outil dans un tiroir au contenu non-rangé ou le préposé à la clientèle appelant un collègue à l’aide alors qu’il ne trouve pas votre commande. Ou peut-être rencontrez-vous des problèmes à repérer un fichier numérique parmi les nombreux dossiers de votre entreprise ? En observant comment les opérations se déroulent, vous pouvez détecter des correctifs qui favoriseront l’atteinte de meilleurs résultats. De même, vos clients et vos employés sont d’excellentes sources d’idées.

Ainsi, en travaillant à la rentabilité, vous contribuez également à obtenir une meilleure position en termes de liquidités.

Francis Belzile, M.Sc.
Conseiller, faisabilité de projet et gestion PME
CAP PME Inc.

Cet article a d'abord été publié dans Entreprendre de Niviti

 
 
 
 
 
 
       

Francis Belzile, M.Sc. - CAP PME Inc. - Tous droits réservés - Mentions légales